mercredi 31 juillet 2013

Jeanne Picquigny

J'ai récemment lu la BD "La patience du tigre", une aventure de Jeanne Picquigny de Fred Bernard, et je me suis vite aperçue qu'il s'agissait de la suite de précédentes aventures ! J'ai malgré tout assez rapidement compris l'histoire et en gros, ce qui s'était passé auparavant, mais j'ai donc recherché quels volumes avaient été préalablement publiés. Je vais donc assez rapidement me procurer "La tendresse des crocodiles" et "L'ivresse des poulpes" (en plus, j'adore les titres !). J'ai trouvé cette BD passionnante, digne d'une adaptation en cinémascope, et avec des personnages hauts en couleur et très intéressants pour l'époque ! Je me suis laissée emporter par les tribulations de Jeanne et d'Eugène à travers leur quête mystérieuse. L'ouvrage commence par un arbre généalogique de la famille Love Peacok, et un détail dans cet arbre m'a rapidement sauté aux yeux, me permettant de deviner ce qu'ils allaient probablement trouver à l'issue de leur quête ! Je n'en dirai pas plus pour laisser le suspense si ma prose vous donne envie de découvrir cette chouette BD !
 
Ma curiosité quant à l'auteur Fred Bernard m'a amenée au rayon jeunesse de la médiathèque où j'ai trouvé ce magnifique ouvrage, contant en quelques magnifiques illustrations et courts textes style télégramme, le prequel, en quelque sorte, de l'histoire de Jeanne Picquigny.






dimanche 28 juillet 2013

La voleuse de livres





Où il est question de deux enfants, d'une guerre, d'un accordéon, d'un sous-sol, d'un boxeur juif, de livres et de mots, de Jessee Owens, de pommes volées, d'un manuel du fossoyeur, d'un ours en peluche, de treize cadeaux, de lecture, mais aussi d'amour, d'amitié, d'humanité et de mort...
 
En 1939, près de Dachau, et plus précisément à Molching, petite commune de la banlieue de Munich, berceau de l'hitlérisme, Liesel, fillette confiée par sa maman trop pauvre à une famille d'accueil, va découvrir la vie, la guerre, la misère, l'horreur, mais surtout découvrir ce qu'est une famille et ce qu'est l'amitié, la vraie. Elle va aussi découvrir l'amour des livres et de la lecture.
 
Dans ce très beau roman de Markus Zusak, la narratrice n'est autre que la Mort. Mais pas la mort comme on peut l'imaginer, genre faucheuse, Ankou ou autre abomination. Non, la mort sous un visage tendre, délicat, presque aimant. Une mort qui emporte délicatement les âmes avec elle. Et en cette période de nazisme, elle aura fort à faire, ne sachant plus où donner de la tête entre les bombardements, les files de juifs que l'on envoie vers les camps de la mort, les soldats morts sur le front russe, les suicides de ceux qui ne supportent pas d'avoir survécu à l'horreur ou à la mort d'un proche, la haine et la terreur...
 
Vous pensez donc que ce roman, raconté par la Mort elle-même, est un récit sur l'holocauste et la folie des hommes, mais non, bien au contraire, ce livre est extrêmement poétique, sensible, émouvant et jamais violent. Tout y est raconté en douceur et en tendresse. Les personnages sont extrêment attachants et l'on se prend au suspense de savoir ce qu'il adviendra de tous ceux qui tissent cette histoire, on espère, on prie, on rie, on pleure, on grimace jusqu'à la fin, une fin touchante qui m'a fait verser beaucoup de larmes... des larmes de joie, et des larmes de tristesse...
 
Si vous ne connaissez pas encore ce roman jeunesse, franchement, lisez-le, c'est l'un des meilleurs romans que j'ai lus depuis le début de l'année, et si vous avez des ados, je vous encourage également à le leur faire lire, il dépeint l'allemagne nazie vue du point de vue des opprimés et de ceux qui ont le coeur sur la main au risque d'en mourir...

jeudi 25 juillet 2013

En novembre


ça


+ ça


= ça


mercredi 24 juillet 2013

Un truc qui sert à rien !

 
Une chute de piqué blanc, quelques restes de rubans et voici un truc qui est sensé être une méduse... Une méduse qui semble avoir pris un coup sur le côté droit de sa tête ! Bon, je sais, ça ne sert strictement à rien, mais ça a le mérite d'égayer cette tringle de ma buanderie  et d'avoir amuser mes mimines un moment !

dimanche 21 juillet 2013

Et de deux !

J'ai eu le courage et je l'ai fait ! Celle-ci tombe un peu moins bien car le tissus est plus "lourd" et moins fluide. En revanche, elle est tout autant confortable : pour rester dans le jardin ou aller à la plage, c'est parfait !


samedi 20 juillet 2013

Et de une !

Une demi-journée pour une robe !
 
Je suis contente, elle est super agréable à porter, super confortable et super légère ! Idéale par ces chaleurs effectivement caniculaires !
 
En revanche, qu'est-ce que j'en ai bavé ! Le tissu est une espèce de mousseline élastique hyper légère et j'ai eu un mal de chien à tailler la robe et à la piquer, mais au final, je suis bien contente du résultat !
 
Demain si j'ai le courage, j'attaque l'autre !




vendredi 19 juillet 2013

Travaux d'aiguille

Je viens d'acheter ces tissus !

Je vais essayer d'en faire deux robes légères sans manche. Comme le patron est facile, je vais essayer de les faire ce week-end... Ben oui, on nous annonce la canicule !


lundi 15 juillet 2013

Le lundi au soleil

A deux semaines des vacances, après une fin d'année universitaire ubuesque en terme de charge de travail, de stress et d'heures supplémentaires, afin d'éviter de toucher du doigt le burn-out... Il me fallait ce jour de congé salvateur.
 
Prendre son lundi pour dormir tout son saoul, farnienter sur la terrasse, bouquiner, rêver, oublier le boulot (non non, je n'ai même pas consulter mes mails pros), faire un peu de couture (créa à venir car non terminée car je suis tombée en panne de coton à bourrer)...

Et puis :

Créer une carte personnalisée pour la naissance de ma petite-nièce Liloue :



Etre enchantée par ce merveilleux film d'animation, La colline aux coquelicots :


mercredi 10 juillet 2013

Ô joie !

Alors que l'inspiration me venait d'écrire prochainement un article parlant de lui, j'apprends avec grand-joie aujourd'hui, que, après 5 ans d'absence (outre quelques chemins de traverse comme la pièce "Memory", le livre-CD pour enfant "Léonard a une sensibilité de gauche" et le livre de photographie "Probablement"), "mon cher" Vincent Delerm va bientôt revenir sur le devant de la scène avec un album intitulé "Les amants parallèles".
 
Enfin ! Sa poésie, sa façon de raconter le quotidien, son talent, me manquaient beaucoup !
 
C’est avec un album intitulé Les Amants Parallèles que Vincent Delerm mettra un terme, cet automne, à cinq années de silence discographique. Celui qu’on avait, depuis la sortie de Quinze chansons (2008), retrouvé le temps de projets parallèles (la pièce de théâtre musical Memory, le livre-album pour enfants Léonard a une sensibilité de gauche) reviendra le 4 novembre avec un cinquième disque enregistré sur quatre pianos uniquement.
Le disque a été façonné dans un studio parisien avec l’arrangeur Clément Ducol, collaborateur de Camille. Les musiciens ont ainsi créé tous les sons – cordes, basses, percussions – à partir des pianos : morceaux de métal, mèches de crins d’archet, capteurs optiques et structure-même du bois ont servi à tous ces bidouillages sonores. Les Amants Parallèles tourne par ailleurs autour d’un concept : il raconte les grandes et les petites histoires d’un même couple. C’est le retour de la poésie delermienne.
 
Les Inrocks

samedi 6 juillet 2013

Les gens heureux lisent et boivent du café

"Ils étaient partis en chahutant dans l'escalier. [...] J'avais appris qu'ils faisaient encore les pitres dans la voiture, au moment où le camion les avait percutés. Je m'étais dit qu'ils étaient morts en riant. Je m'étais dit que j'aurais voulu être avec eux. " Diane perd brusquement son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l'exception de son coeur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l'existence. C'est peut-être en foulant la terre d'Irlande, où elle s'exile, qu'elle apercevra la lumière au bout du tunnel. Entre "Le Journal de Bridget Jones" et "Love Story", l'histoire de Diane nous fait passer par toutes les émotions. Impossible de rester insensible au parcours tantôt dramatique tantôt drôle de cette jeune femme à qui la vie a tout donné puis tout repris, et qui n'a pas d'autre choix que de faire avec."

jeudi 4 juillet 2013

Culturebox : une chouette plateforme culturelle !

France Télévisions vient de lancer une plateforme numérique dédiée à la culture. Ce site, baptisé "Culturebox" permettra de suivre des spectacles en direct, de revoir les émissions de ses chaînes et de s'informer sur l'actualité culturelle.

Voilà encore un site qui va me occuper pas mal de mon temps ! D'ailleurs, j'y vais de ce pas, le Live à la une est un concert de Malavoi, Kassav et Ralph Tahar (mes Chers Antillais), lors du festival Jazz à Vienne.

Le lien du site est à droite, dans la liste de mes sites favoris !


mercredi 3 juillet 2013

Belles phrases # 8


"Notre vie est un livre qui s'écrit tout seul. Nous sommes des personnages de roman qui ne comprennent pas toujours bien ce que veut l'auteur."


 
Julien Green, Journal
 


mardi 2 juillet 2013

Une avalanche de fraises !

Il y a trois ans, on plantait trois petits pieds de fraisiers
Il y a deux ans, ils poussaient timidement en donnant peu, et de toutes petites fraises sans saveur
Il y a un an, tout fut détruit dès le début de la saison par un très violent orage de grêle

Aujourd'hui, nous récoltons chaque jour, depuis près de deux semaines, l'équivalent de ces deux saladiers, et nous nous régalons de nos délicieuses fraises parfumées dont les pieds précurseurs se sont reproduits et étalés !

Comme quoi, les années se suivent et ne se ressemblent pas ! En attendant, c'est la cure annuelle de fraises !